, I cannot wait to go back to Assam – by Mike Smith, In The Saddle, In The Saddle

J'ai hâte de retourner en Assam – par Mike Smith


Dans The Saddle Guest, Mike Smith parle de ses vacances à Assam, en Inde, en novembre 2019. Il nous a dit qu'il était tellement époustouflé par ce trajet qu'il a commencé à planifier son voyage de retour avant d'atterrir au Royaume-Uni. Ayant parlé à Mike au téléphone à plusieurs reprises depuis ses vacances, il est difficile de dire à quel point il est passionné par cette balade – pour l'équipe et les merveilleux chevaux. Il tenait à ce que nous partagions ses commentaires et ses photos.


«Ayant eu des contacts et des photos avant les vacances de mes collègues cavalières, Carol et Michelle, je les ai facilement repérés sur le vol intérieur de Delhi à Dibrugarh, assis juste une rangée devant. En sortant ensemble de l'aéroport, nous avons été accueillis par notre guide, Rupak et notre chauffeur, Gobin. Rupak nous a présenté de belles écharpes et un dossier avec l'itinéraire détaillé.

, J'ai hâte de retourner en Assam - par Mike Smith, In The Saddle, In The Saddle

Carol, Michelle et Michael sirotant un verre après une balade matinale

Gobin a chargé les bagages et nous sommes partis dans un monospace moderne et climatisé jusqu'au premier bungalow, Mancotta. A 30 minutes en voiture nous y sommes arrivés et on m'a montré dans ma chambre – qui s'est avéré être une suite assez grande de chambres.

, J'ai hâte de retourner en Assam - par Mike Smith, In The Saddle, In The Saddle

Bungalow Mancotta Heritage Chang

Tout était confortable et propre, avec une baignoire et une douche appropriées et, bien sûr, le seau et la verseuse obligatoires que j'ai trouvés dans toutes les salles de bains – c'est pour une «douche à seau» indienne traditionnelle (pas pour laver le sol!)

Après un rapide déjeuner cuisiné à la maison, nous avons changé notre équipement d'équitation pour un court voyage en voiture pour rencontrer les chevaux. En passant par le centre de Dibrugarh, nous avons eu une saveur pour les rues parfois animées et aussi pour le fait que Dibrugarh héberge un certain nombre d'installations de formation médicale.

, J'ai hâte de retourner en Assam - par Mike Smith, In The Saddle, In The Saddle

L'équipe attendait avec les chevaux chaque matin, clouée et prête à partir

À mon arrivée sur le terrain, j'ai vu quatre chevaux avec des cavaliers et j'ai pensé «ooh, il y a d'autres personnes qui montent» – NON !! C'était NOS chevaux avec leurs palefreniers avec Jitanda – our guide d'équitation charmant et expérimenté.

Les palefreniers nous ont aidés à monter et à ajuster notre amure avant d'avoir une idée des chevaux avec un peu de marche et de trot. Ensuite, nous sommes partis faire un petit voyage – salués par des locaux qui étaient venus nous voir. Nous avons eu une heure de marche, de trot et un petit galop, avant de retourner sur le terrain. Nous avons été accueillis à notre retour par Rishi, le gérant du bungalow, qui s'est assuré que nous étions tous à l'aise et que personne ne voulait changer de cheval – aucun de nous. Mon cheval Toofaan (qui signifie «tempête») et je me suis mis en route dès le départ. Il était ultra rapide mais se sentait également ultra en sécurité.

, J'ai hâte de retourner en Assam - par Mike Smith, In The Saddle, In The Saddle

Les chevaux sont magnifiquement soignés

Après une nuit paisible au bungalow avec une bière fraîche et un délicieux repas fait maison, il était temps de prendre le petit déjeuner, de se rendre au champ et de descendre sur les rives de la rivière. Nous avons eu environ quatre heures en selle mais avec une pause à mi-chemin qui a impliqué les palefreniers prenant les chevaux pendant que Rupak attend avec sa table basse, ses boissons et ses biscuits.

, J'ai hâte de retourner en Assam - par Mike Smith, In The Saddle, In The Saddle

Il y a toujours de l'aide à portée de main lors du montage et du démontage

En remontant, le tissu s'est détaché de la table basse en métal et – hé hop! – un bloc de montage!

Nous avons également rencontré quelques enfants et leur avons donné des crayons que j'avais emportés avec moi.

, J'ai hâte de retourner en Assam - par Mike Smith, In The Saddle, In The Saddle

Socialiser avec la population locale après un spectacle de danse sur la pelouse

Repas du soir et ensuite sur la pelouse pour un joli spectacle de danse avec un feu ouvert à proximité pour nous garder au chaud (il ne faisait pas particulièrement froid de toute façon – et nous avions toujours nos écharpes de présentation).

, J'ai hâte de retourner en Assam - par Mike Smith, In The Saddle, In The Saddle

Traverser les plantations de thé

Le lendemain, la randonnée était sur le sentier du Brahmapoutre. Ensuite, nous sommes descendus à pied de la rivière et avons fait une croisière fluviale.

Nous avons pique-niqué sur une île déserte – de jolies boîtes à pique-nique avec de la nourriture brillante et des toilettes de tente installées. J'ai essayé le kayak sur la rivière – c'est plus difficile qu'il n'y paraît, mais je ne me suis pas mouillé!

, J'ai hâte de retourner en Assam - par Mike Smith, In The Saddle, In The Saddle

Un camion indien coloré

Le quatrième jour a été une autre belle journée à cheval suivie d'une visite de l'usine de thé qui était très intéressante. J'ai adoré ce camion indien coloré garé à l'extérieur.

, J'ai hâte de retourner en Assam - par Mike Smith, In The Saddle, In The Saddle

Explorez les rivières en route vers la ferme des buffles

Notre lendemain était une journée sans équitation et nous nous levions tôt pour visiter le parc national de Dibru-Saikhowa pour observer les oiseaux. Malheureusement, il a plu bien qu'on nous ait fourni des parapluies. Nous avons visité des temples, des musées, des marchés et des tas d'endroits intéressants chaque jour.

Pendant que nous profitions de notre excursion en bateau, les chevaux avaient été transférés dans une autre plantation de thé, donc le lendemain, nous roulions à nouveau. De belles plantations de thé et un retour détourné au bungalow pour un bon long galop à l'approche.

, J'ai hâte de retourner en Assam - par Mike Smith, In The Saddle, In The Saddle

Roulez en anglais

Le dernier jour, je ressentais un petit mal de selle, mais toujours triste, il n'y avait plus de conduite et j'aurais réussi (note à moi-même – l'économiseur de siège en peau de mouton que j'ai pris avec moi m'a aidé – j'aurais dû demander au marié de le mettre pour la deuxième jour, pas au deuxième bungalow!)

Je dois mentionner le merveilleux état des chevaux et le plaisir de monter. L'équipe s'en occupe si bien et les écuries sont immaculées – très rassurantes.

, J'ai hâte de retourner en Assam - par Mike Smith, In The Saddle, In The Saddle

Une partie de la faune se trouve dans le parc national de Kaziranga

Après la balade, nous nous sommes rendus au parc national de Kaziranga, dans un «hôtel» plus traditionnel à temps pour une petite baignade avant de visiter le parc. »


Mike a réservé pour retourner en Assam en novembre 2020 et il y a des places. La taille du groupe est petite. Pas plus de quatre et normalement seulement deux ou trois.

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à me contacter par e-mail à lucy@inthesaddle.com ou à commenter ci-dessous.

J'ai hâte de vous présenter cette partie de l'Asie.

Article sélectionné par sa qualité et traduit pour en faire profiter la communauté francophone – Nous ne sommes pas à l’origine de cet article qui est disponible sous sa forme originale iciSource ici

J'ai hâte de retourner en Assam – par Mike Smith
4.9 (98%) 32 votes