Episode 119: Distrait et sur-réactif vs réactif et conscient, comment puis-je entraîner mon cheval à mieux réagir?

Episode 119: Distrait et sur-réactif vs réactif et conscient, comment puis-je entraîner mon cheval à mieux réagir?

Les meilleurs Bonus de Paris du Moment










Est-ce l'objet ou le niveau d'énergie qui déclenche votre cheval?
Que fait votre cheval… quand… d'autres chevaux courent… des cerfs sautent… un nouvel objet apparaît… des sons forts se produisent…

Il est facile de penser aux «choses» impliquées, mais j’aime penser à «l’énergie» qu’elles créent. Dans cet épisode, je réponds à deux questions d'auditeur sur ce sujet et discute des premières réactions des chevaux, de l'amélioration de la mémoire musculaire des cavaliers… et plus encore.

Stacy Westfall: (00:00:23) Bonjour, je m'appelle Stacy Westfall, et je suis ici pour vous apprendre à comprendre, apprécier et entraîner avec succès vos propres chevaux. Aujourd'hui, je réponds à deux questions qui ont été laissées sur ma hotline de messagerie vocale sur mon site Web. Ces deux questions impliquent comment préparer un cheval à des choses qui pourraient rendre les chevaux vraiment excités, des choses comme d'autres chevaux qui courent jusqu'à une clôture ou des cerfs qui sautent, des choses comme ça. C'est en fait la question parfaite pour cette période de l'année en ce moment, car la version de cela à laquelle je m'occupe est la neige qui tombe du toit de mon arène intérieure. Et si vous ne vivez pas dans une région enneigée, la neige s’accumule, puis le soleil se lève et, en fondant, il glisse de ce toit en métal. Il y a donc ce bruit de glissement très étrange et fort d'en haut, suivi d'un très gros bruit sourd alors que ce gros tas de neige lourde et mouillée frappe le sol à l'extérieur de l'arène. C’est des moments passionnants à l’intérieur. Alors allons-y et écoutons les deux questions, puis je partagerai mes idées.

Appelant 1: (00:01:32) Salut, Stacy. Je voulais juste vous remercier pour votre podcast. J’adore l’écouter, et je viens d’écouter celui sur la conduite sur sentier par rapport à la conduite en arène pendant le verrouillage. Je n’ai pas manqué du tout de faire de la randonnée. Et en fait, j'ai décidé que je n'allais plus laisser mes enfants faire de la randonnée parce que la circulation est si mauvaise ces jours-ci par rapport à quand j'étais petite. Et puis j'ai commencé à penser, est-ce que je leur refuse vraiment quelque chose que j'aimais tant quand j'étais enfant? Puis-je trouver d'autres endroits hors route où aller? Pouvons-nous partir dans la remorque et être en sécurité et, et c'est parti. J'étais vraiment intéressé de savoir, de toute évidence, sortir directement de la région dans une situation de randonnée comme vous l'avez décrite, où il pourrait y avoir des choses dans les bois ou des chevaux devant. Comment pouvez-vous les préparer à cela à la maison? Évidemment, nous faisons autant de choses que nous pouvons avec des bâches, avec des bruits auxquels je peux penser dans l'arène. Mais comment puis-je simuler le passage de certains chevaux en liberté qui pourraient s'arrêter? Alors je peux faire ça sur la clôture ou quelque chose comme ça, ou un cerf sautant hors de la brousse? Si vous pouviez me donner quelques conseils à ce sujet, ce serait formidable. Merci au revoir.

Appelant 2: (00:02:50) Salut Stacy J'ai une question pour mon hongre. Lors d'une leçon d'hier, les chevaux dans le champ à côté de lui ont commencé à courir et il était vraiment excité et distrait et j'ai fini par ramener sa tête jusqu'à ce que je puisse mettre pied à terre. Et puis je l'ai travaillé avec le stylo rond, je suis revenu sur les exercices familiers jusqu'à ce qu'il soit détendu avant de terminer notre séance. Mais je voulais savoir comment je pourrais le préparer à réussir pour qu'il ne réagisse pas de cette façon. Quand nous sommes dehors, je ne peux pas le reproduire à la maison, qui est un autre cheval. J'ai fait votre travail de base et il s'est certainement beaucoup amélioré, mais je voulais savoir ce que vous suggérez de faire de manière proactive pour l'aider à me regarder plutôt que de se laisser distraire par différents stimuli lorsque nous sommes sortis, et aussi ce qu'il faut faire à cet égard. situation quand cela se produit. Toute aide fournie serait grandement appréciée. Merci.

Stacy Westfall: (00:03:50) Tout d'abord, je tiens à vous remercier tous les deux d'avoir laissé vos messages. Je pense que c’est un excellent sujet car, comme je l’ai déjà mentionné, je parle de la neige qui tombe du toit. Mais quelqu'un d'autre pourrait être confronté essentiellement au même problème lorsqu'il va à un concours hippique et que le niveau d'énergie est là-haut. Ou peut-être qu'il y a une bannière sur le mur qui dérange le cheval. Il y a tellement de variantes différentes de cette question. Et la façon dont j'aime voir les choses, c'est que je les place dans une catégorie. Et la catégorie dans laquelle je mets cela est – laissez-moi d'abord la formuler comme une question. Que fait votre cheval lorsque le niveau d'énergie dans la pièce augmente? Donc, pour moi, tout cela a quelque chose en commun et c'est le niveau d'énergie dans la pièce qui monte. Ainsi, lorsque les chevaux qui descendent la clôture courent dans le pâturage, c'est le niveau d'énergie qui monte. Et puis votre cheval est tenté d'aller de l'avant pour égaler cela. Et lorsque vous êtes sur le sentier et que le cerf arrive, ce cerf augmente ce niveau d'énergie et les chevaux sont tentés de l'égaler. Et si vous y réfléchissez, lorsque vous allez à un concours hippique et qu'il y a beaucoup d'énergie, et puis en fonction de ce qu'est le spectacle, il peut y avoir de la vitesse. Vous savez, s'il s'agit d'un spectacle de reining, les chevaux vont aller plus vite, les concours de saut d'obstacles, il y a beaucoup de raisons différentes, mais même si les chevaux ne vont pas aussi vite que les rênes, il y a beaucoup d'énergie à un concours hippique. L'énergie nerveuse des chevaux qui sont là, l'énergie excitée des gens qui sont là, l'énergie nerveuse des gens qui sont là. Il y a beaucoup d'énergie dans la pièce. Et donc, quand nous le regardons comme ça, je pense que c’est un peu différent dans notre esprit que si nous commençons à le regarder de la manière qui est tentante, ce qui est en jeu. Alors quand on commence à y penser dans les choses, on y va, eh bien, ce sont les chevaux qui courent, c’est le cerf qui saute, c’est le bruit de la bâche. Mais si vous pouvez regarder les choses comme, ces choses créent de l'énergie et votre cheval ne sait pas quoi faire avec cette énergie, je pense que la reformuler comme ça est vraiment utile. Donc, tout d'abord, il est très courant que les chevaux sans entraînement avancent et correspondent au niveau d'énergie dans la pièce, c'est pourquoi, comme, on peut aimer décoller et les autres un peu comme courir. Et puis ils commencent à regarder autour de nous, que sommes-nous, pourquoi allons-nous ici? Ils sont en quelque sorte partis avec l'énergie avant de poser les questions. Nous savons donc qu'il est très courant que cela se produise, c'est pourquoi nous si vous êtes avec des chevaux depuis un certain temps, vous commencez en quelque sorte à réaliser, comme, oh, ces chevaux dans les pâturages qui courent sont susceptibles de déclencher un effet domino qui pourrait emporter mon cheval avec. Donc, ce que nous faisons lorsque nous faisons la formation, c'est que nous essayons de changer quelque chose qui ressemble à une volonté naturelle de se produire. Je pense donc que la première chose que nous faisons est de commencer à nous séparer. Ce ne sont pas les choses qui causent le problème. C’est l’énergie qui change dans la pièce. Juste en le formulant comme ça, pouvez-vous entendre combien il y aurait plus de place pour la créativité à l'intérieur de votre entraînement quand vous pensez simplement à, puis-je augmenter le niveau d'énergie dans la pièce? OK, revenons à regarder les choses pendant une minute. Je pense qu'il est tentant de penser que les choses causent le problème, mais quand vous faites cela, le train de pensées que je vois le plus souvent est que si les gens regardent comme si c'était la chose, alors ce que les gens ont tendance à vouloir faire, c'est d'exposer le cheval à plus de choses. Maintenant, la façon dont je vais aimer la ligne, je vais en quelque sorte aller à deux extrêmes pendant une minute juste pour être en mesure de mettre ce genre de spectre dans votre esprit.

Stacy Westfall: (00:07:52) Donc à la fin, je vois ça comme une danse entre ces deux choses. Je pense que c’est une danse entre l’exposition aux choses et la réponse du cheval aux signaux des cavaliers. Maintenant, je pense que ce sera une question d’équilibre à la fin. Mais encore une fois, je vais aller à des extrêmes pour que vous puissiez voir de quoi je parle ici. Donc, à un extrême de simplement exposer les chevaux aux choses pour essayer de les utiliser comme remède à ce problème, si vous allez vraiment loin de ce côté, ce que vous obtenez souvent, ce sont des gens qui exposent les chevaux à des choses, mais n'améliorant pas nécessairement la communication entre le cheval et le cavalier. Alors imaginez comme ça, deux personnes sortent en randonnée. L'un a un cheval vraiment effrayé. Alors ils choisissent un ami avec un cheval vraiment confiant et ils mettent le cheval confiant en tête. Et le cheval effrayé colle comme de la colle à la queue du cheval confiant. Avez-vous déjà vu un cheval qui est si proche de l’autre cheval que vous ne savez même pas comment le cheval numéro 2 voit même la piste parce qu’il a la tête coincée dans la queue du cheval? Numéro 1, j'ai vu ça. Et donc, quand vous allez à cet extrême, je pourrais dire qu'à la fin de la randonnée, si nous posons la question, la communication entre le cheval et le cavalier est-elle meilleure? Il y a de fortes chances que cela n'ait pas réellement changé la communication. Encore une fois, nous essayons de pousser cela à l'extrême. Donc, quand nous le regardons à cet extrême, ce cheval effrayé est susceptible d'être plus étroitement lié à ce cheval confiant parce que c'est avec qui il interagissait réellement. Le pilote dans ce scénario était juste pour le trajet. Et je veux simplement peindre cette image parce que je veux juste dans votre esprit qu'il est possible que l'exposition seule n'augmente pas la communication. Donc, si nous cherchons à augmenter la communication entre le cheval et le cavalier maintenant, nous devons regarder à l'autre extrême. Donc, à l'autre extrême, nous pouvons trouver des chevaux qui ne sont pas du tout entraînés à l'aide d'objets. Ils ne sont donc exposés à rien pendant leur formation. Ils sont essentiellement entraînés dans l'arène. Et l'accent est mis sur la réponse aux signaux des coureurs. Maintenant, super tentant, car dès que je dis ça, je pense surtout parce que je l’ai mis en place pour aller aux extrêmes, je pense que la façon dont les signaux sont enseignés importe. Mais depuis que j'ai ouvert la porte pour aller aux extrêmes, l'extrême pour moi, le plus extrême pour moi sur celui-ci, serait d'imaginer quelqu'un qui utilise l'intimidation pour entraîner le cheval. Donc, fondamentalement, le cheval aurait peur de donner la «mauvaise réponse». Donc, ils sont fondamentalement intimidés de faire tout ce que ce pilote pense. On pourrait donc dire que le cheval réagit vraiment, vraiment aux signaux des cavaliers, mais c'est dans ce cadre intimidé. Donc à une extrémité, nous avons un cavalier qui domine vraiment ce cheval. Et, vous savez, on dirait que le cheval répond. De l'autre côté, nous avons un cavalier qui est essentiellement un passager qui espère en quelque sorte que l'exposition générale du cheval et la confiance en l'autre cheval vont en quelque sorte déteindre. Donc, je voulais juste mettre ces deux extrêmes là-bas, non pas parce que j'aime l'un ou l'autre extrême, mais parce que je voulais avoir une sorte d'image dans votre esprit. Alors commençons à nettoyer un peu plus. Tout d’abord, dès le départ, clarifions le fait que lorsque je dis qu’un cheval devrait répondre aux signaux du cavalier, je ne suggère jamais que le cavalier utilise l’intimidation. Et quand je dis qu’un cheval doit être entraîné pour comprendre les signaux, je pense que cela signifie que c’est comme une compréhension et un entraînement systématiques. Si vous m'écoutez dans d'autres podcasts, vous m'entendrez le décrire très souvent comme une conversation. Et je pense que c'est dans sa forme la plus claire. Vous pouvez le voir très clairement avec mes chevaux jeunes ou verts. Donc, cette série de vidéos que j'ai sur YouTube, Stacy's Video Diary: Jac, quand vous revenez et regardez quelque chose comme l'épisode 3, 4 ou 5, juste là-dedans, quand il est très tôt, vous pouvez voir que Jac exprime des choses et puis J'exprime des choses, et il y a un va-et-vient. Maintenant qu'il est de plus en plus entraîné, vous savez, vous regardez comme, par exemple, le trajet sans bride à cru sur Roxy. Vous ne voyez pas cette communication. Mais je le ressentais toujours. Il y avait encore en fait un va-et-vient. Et pour moi, ce va-et-vient est la marque de ce que je considère comme le fait que le cheval n’a pas été intimidé pendant l’entraînement. Ce n’était pas juste un robot figé, répondant d’une seule manière. Il y avait en fait de petites questions posées.

Stacy Westfall: (00:12:58) Donc, maintenant que nous avons en quelque sorte clarifié cela, un peu plus de ce dont je veux parler est de savoir comment nous pouvons utiliser un peu de chaque côté de cela. Nous avons donc l'idée que le cheval – nous voulons que le cheval réponde aux signaux du cavalier, mais nous voulons aussi savoir comment exposer le cheval et, vous savez, augmenter nos chances de succès lorsque nous sortons en ces, vous savez, des endroits où le niveau d'énergie pourrait être élevé dans la pièce. Donc, fondamentalement, quand je cherche à entraîner le cheval, je regarde comment puis-je faire en sorte que le cheval réponde aux signaux du cavalier pendant que j'expose le cheval à différentes choses. Donc, cela signifie que si j'essaie d'équilibrer ces deux extrêmes, répondre au signal du cavalier plutôt que d'exposer le cheval à des choses, ce que je fais, je regarde en fait, toujours regardant, à travers l'objectif de, comment ce cheval répond à mes signaux? Mais ensuite, j'ajoute secondairement l'exposition aux choses. Donc, ce que cela me ressemble, c'est que disons que nous avons mis une bâche dans l'arène et que le cheval a déjà vu la bâche et je roule et je suis à l'extrémité opposée de l'arène de la bâche et du cheval veut savoir ce que c'est. Et le cheval est quelque part entre les deux, par exemple, excité parce qu'il y a un peu comme si vous pouviez sentir le rythme cardiaque battre ou il y a peut-être que vous êtes comme, je ne sais pas, est-ce excité, curieux, effrayé? Mais l'énergie monte dans la pièce simplement parce que vous avez changé où se trouvaient les choses ou ce qu'il y avait dans l'arène. Alors que cela se produit, ce que je fais, c’est que je dis, oh, c’est intéressant. Que fait le cheval et que puis-je encore contrôler ou sur quoi suis-je en train de perdre un peu de contrôle? Donc, par exemple, peut-être que je tourne et que je remarque que lorsque je pars pour m'éloigner de la bâche – alors maintenant c'est derrière le cheval – même s'il n'a pas bougé, c'est derrière le cheval et le cheval veut en quelque sorte scoot et éloignez-vous de lui. Ou peut-être que je remarque que lorsque je reviens vers la bâche et que je contourne toujours l'extrémité opposée de l'arène, peut-être que je remarque que le cheval pense à esquiver vers la gauche ou la droite. Chaque petite réponse de ce cheval à un changement de quelque chose à l'autre bout de l'arène me donne de petits indices sur les aides auxquels le cheval est attentif et sur les aides auxquelles le cheval n'est pas attentif. C’est l’objectif de la façon dont je veux voir les choses. Je vais donc revenir en arrière pour aimer certaines des expressions que les gens utilisent lorsqu'ils ont laissé leurs messages. Et donc l'un de ceux auxquels je veux revenir en ce moment pendant une minute est l'un des appelants qui a utilisé l'expression «ne pas – ne pas réagir de cette façon». Comme dans le genre, comment faire en sorte que mon cheval ne réagisse pas de cette façon? Et quand j'entends cette phrase, je veux juste clarifier le fait que souvent, lorsqu'une situation de niveau d'énergie vraiment excitante se produit, même sur mes meilleurs chevaux, je les sens réagir. Ils ne deviennent tout simplement pas si gros. Donc, fondamentalement, ce que cela signifie, c'est que le niveau d'énergie augmente et mon cheval le sentira et prendra peut-être cette grande, cette grande prise de souffle. Donc, si vous étiez assis sur un cheval et que vous les sentiez prendre cette grande respiration, si vous avez déjà été écarté, vous vous en souviendrez, car vous pouvez soudainement vous souvenir de tout au ralenti. Pas d’habitude avant, parce que vous ne saviez pas à quoi cela allait ressembler avant, mais après. La prochaine fois que vous entendez – sentez un cheval se rassembler, vous êtes comme, euh oh. Je connais tous les signes qui viennent d'avance. Donc, pour moi, lorsque le niveau d’énergie augmente, je vais souvent ressentir certaines de ces choses qui commencent. Je sentirai le cheval prendre cette grande respiration profonde et peut-être arrondir le dos. Gabby veut instantanément ramasser sa queue comme une Arabe. Il y a donc différentes étapes que traversent différents chevaux. Willow va en fait serrer un peu plus sa queue un peu plus. Mais ce n’est pas si mes chevaux ont une réaction ou non. Il s’agit de savoir s’ils ont ou non une réaction excessive. En fait, je ne veux pas d’un cheval qui n’a aucune réaction. J'adore que mes chevaux me donnent des commentaires sur ce qui se passe. Je ne veux tout simplement pas être laissé dans la saleté dans le cadre des commentaires. Donc, typiquement, ce qui arriverait, c'est que lorsque le cheval commence à s'élever comme ça, prenez cette profonde inspiration, j'espère que je suis dans mon esprit actuel. Cela signifie que je ne parle pas sur mon téléphone portable ou que je manque en quelque sorte tout ce qui se passe. C’est un excellent moyen d’être pris au dépourvu si vous n’êtes pas réellement présent sur le moment. Donc, si je suis présent dans le moment, cela signifie que lorsque ce cheval commence cette réaction, ils sont comme, oh, ils se rassemblent en quelque sorte. Je suis également en train de rassembler les rênes et de ramasser ce cheval sur tous mes aides. C’est donc un peu ce câlin dont j’ai beaucoup parlé. C'est donc intéressant parce que sur un cheval de haut niveau qui n'implique peut-être même pas de contact avec les rênes, mais sur un cheval plus vert, il peut rassembler ces rênes, fermer ces jambes, donner ce signal d'arrêt immédiatement suivi en ramenant la tête de ce cheval et démontage en douceur.

Stacy Westfall: (00:18:34) Donc, si je suis dans une situation qui, comme l’un des interlocuteurs décrit, une situation similaire, cela pourrait être là où vous en êtes ce jour-là. Ma question pour elle en particulier serait de savoir quels assistants votre cheval ignorait-il? Qu'est-ce qui vous a donné envie d'amener ce cheval? Alors disons que je me mets, j'imagine la situation dans laquelle, vous savez, se trouvait cet appelant et ainsi les autres chevaux se mettent à courir. Si je suis sur un cheval plus jeune comme Presto, souvent, si cela commence à se produire, je vais en fait commencer à trotter un cercle maintenant. Je ne vais donc pas essayer de le faire se garer, qui est plus vert, avec toute cette énergie dans la pièce. Je vais en fait le mettre directement sur un modèle connu immédiatement. Et je vais commencer à trotter ce cercle, trotter ce motif de trèfle à quatre feuilles. Je vais ajouter plus de courbure parce que courbure et tronçonnage ne vont pas ensemble et je ne veux pas de tronçonnage. Plier et cabrer ne vont pas ensemble et je ne veux pas de cabré et je veux ce joli trot rythmique. Et c’est ainsi que je vais prendre le contrôle de cette situation dans cette arène. À moins que je ne pense que cela ne fonctionnera pas. Si je pense que cela ne fonctionnera pas, je vais probablement faire ce que vous avez fait, c'est-à-dire faire en sorte que cela soit aussi rapide que nécessaire pour pouvoir s'arrêter, descendre de cheval, puis aborder ce problème dans un domaine où je pense. cela peut réussir. Et il s'agit donc de rapprocher ces deux mondes parce que sur un cheval de beaucoup plus haut niveau, je suis capable de donner comme un signal d'arrêt. Je me souviens donc avoir monté Willow et il y avait un grand groupe de cavaliers avec nous et, vous savez, et elle a commencé à devenir un peu plus chaude parce que les chevaux commençaient, vous savez, à bouger beaucoup et à trotter beaucoup. Et elle veut aller plus vers une sorte de mouvement prancy. Et j'ai des indices avec lesquels je peux la rassembler et lui demander de descendre. Et donc c'est très contrôlé, donc je peux l'amener à marcher ou à s'arrêter, en fonction de ce que je pense être mieux pour cette situation. Parce que dans certaines situations, vous ne pouvez pas tracer un cercle en fonction de l'apparence du sentier ou de la situation autour de vous. Cela dépend donc en partie du niveau d’entraînement du cheval et en partie de ce que vous avez pour marcher autour de vous.

Stacy Westfall: (00:20:59) Mais je vais continuer et partager une autre histoire courte, car je pense que cela illustre en quelque sorte le plus haut niveau auquel cela peut aller. Et quand je répondais à ces questions, je pensais, oh, alors je me souviens avoir été sur Roxy à Road to the Horse. Et donc cela aurait été 2007. Et cette année-là, j'étais en compétition contre Clinton Anderson et Chris Cox, et ils nous ont tous appelés à avoir une réunion dans le – il y avait toujours une porte d'entrée et de sortie qui menait toujours à l'arène principale. Et j'avais roulé sur Roxy dans l'arène et ils ont convoqué cette réunion. Et donc nous nous sommes tous rencontrés là-bas. Et donc il y a – comme tout le monde qui est en compétition et les lutteurs de ranch du ranch et les producteurs de la série et nous sommes tous en quelque sorte debout dans l'allée et ils parlent de quelque chose qui va se passer. Alors je suis assis sur Roxy. Et à l'époque j'étais brides, mais j'avais la selle sur certains assis sur la selle sur Roxy, pas de bride. Des gens qui se tiennent dans le – dans le – je me tiens sur le, vous savez, face à l'arène du côté de la porte d'entrée. Et il y a une autre allée qui mène à l'extérieur et il y a des lutteurs assis là-bas sur leurs chevaux dirigés du côté de la porte. Et à ce stade, il convient de mentionner que si vous participez à un grand événement comme celui-ci, l'équipe de son et l'équipe légère ne sont souvent pas des cavaliers. Nous sommes donc là et un membre de l’équipe d’éclairage et de sonorisation décide de tester la machine à brouillard. Donc, en plein milieu de nous qui tenons cette réunion, et elle est derrière moi. Je ne vois donc pas cela se produire au milieu de tout le monde qui parle. J'ai réalisé trois choses à la fois et je sens Roxy se tendre comme si elle faisait cette inspiration, ce genre de sentiment grandissant. Alors elle se tend un peu. Je vois Clinton Anderson et les wranglers et tout le monde s'éloigner en douceur comme des fantômes. Et puis en même temps, je vois ces volutes de brouillard venant de derrière nous et entourant Roxy. Et donc, encore une fois, Roxy a eu une réaction. Elle se tendit. Elle avait ça et elle a en quelque sorte grandi et puis elle a vérifié avec moi. Et donc c'était vraiment intéressant parce que c'était comme un de ces moments qui se passait au ralenti parce que quiconque là-bas qui avait une connaissance du cheval savait que cela avait de fortes chances de se terminer mal. Ainsi les lutteurs qui étaient montés sur leurs chevaux s'étaient éloignés du brouillard flottant. Tous les cavaliers qui étaient près de moi se sont évaporés. Comme s'ils venaient de franchir les clôtures, ils sont sortis par les portes et, heureusement, Roxy a vérifié avec moi. Dans cette situation, j'ai décidé de la faire rester immobile et de rester calme. Et puis elle a juste expiré. Et Dieu merci, quelqu'un avait été comme, éteignez cette machine à brouillard, et ils ont éteint la machine à brouillard et l'énergie dans la pièce s'est dissipée et ils sont partis. Ce n’est donc pas que les chevaux n’ont pas de réaction, c’est qu’ils n’ont pas de réaction excessive. C’est en fait ce que je pense. Je pense que c’est juste une question de formulation. Mais je veux aller plus loin parce que je pense que c’est – il est important de comprendre que cela n’efface pas totalement cette réaction. C’est, en fait, en leur donnant ce que vous voulez qu’ils fassent. Donc en général, j’ai une selle et une bride et j’ai recours à toutes les aides. Donc typiquement, si je me retrouve dans une situation comme celle-là, je vais faire un câlin, je vais prendre les rênes, je vais fermer tous les assistants. Je vais donner ce signal avec Willow quand je la chevaucherai. Je connais sa tendance, sa tendance est à monter. Sa tendance est à caracoler, ce qui rapproche toutes ses jambes, élève sa tête et son cou, la remonte. J'ai donc quelques aides que j'ai installées, des signaux que j'utilise, et je peux lui dire, baissez votre cou. Non seulement plus bas et plus rond, allongez votre cou et abaissez votre cou. Alors faites-le long et plat, pas rond et arrondissez-le comme le début d'un dollar. Parce que si vous y réfléchissez, quand leur cou est rond, puis ils prennent leur menton comme vers le bas et disons simplement vers leur poitrine, c'est une ligne supérieure très ronde qui ressemble beaucoup plus à un mâle ou quelque chose comme ça. Pouvez-vous imaginer cela où si vous avez l'étirement du cou long et plat et l'abaissez, cela ressemble plus à un cheval qui dort au soleil? Et donc, avoir tous ces différents niveaux de signaux auxquels vous pouvez faire appel vous aidera en fait à changer la réponse physique de votre cheval. Donc, avec Presto, j'ai des indices similaires, sauf qu'ils ne sont tout simplement pas aussi solides, non? C’est pourquoi je dis que, selon la situation, je les rassemblerais tous avec mes assistants et peut-être que je le mettrais immédiatement dans ce schéma connu de trot en cercle et peut-être que c’est le rassemblement et le démontage. Mais l’objectif est finalement de continuer à nous mettre dans des situations où il est de plus en plus probable que je pourrai, vous savez, le guider à travers cela sans toujours revenir à une réponse. Alors disons que la réponse pour le moment est, vous savez, soyez prudent, descendez, allez par ici et faites cela. Je vais commencer à chercher comment puis-je construire un pont différent? Par exemple, dans quelles situations dois-je me trouver pour construire un pont différent? Parce que je ne veux pas que ce soit la seule réponse que j'ai.

Stacy Westfall: (00:26:43) Revenons donc à mon idée de regarder ces défis à travers l'objectif de, est-ce que le cheval répond aux signaux? Et comme nous exposons le cheval à différentes choses. Donc, pour l'appelant qui a mentionné le retour aux exercices connus, c'est vraiment quelque chose que, oui, je le fais définitivement. Maintenant, lorsque vous revenez à ces exercices connus, commencez à penser à ceci: quel signal votre cheval manquait-il ou ignorait-il quand cela se produisait? Et comment pouvez-vous régler ce signal dans cet exercice connu? Alors disons simplement que vous êtes en train de trotter un cercle et que vous devez régler le signal. Eh bien, quel était le signal qu'ils ignoraient ou manquaient? Selon la façon dont vous voulez le formuler. Cela me semble vraiment différent. Mais comme, qu'est-ce qu'ils manquaient et comment pouvez-vous augmenter cela? Le cheval a-t-il refusé d'avancer? Est-ce qu'ils se sont juste arrêtés, tournés, regardés, et vous pensiez qu'ils allaient exploser? Genre, que faisait le cheval? Refusait-il de bouger? Refusait-il de diriger? Refusait-il de s'arrêter? Menaçait-il de renoncer? C'est important parce que ce sont toutes des choses différentes. Parce que si le cheval refuse d’avancer, alors quand vous faites votre propre exercice, vous vous accordez. Peut-être allez-vous régler l’arrêt de la transition au trot. Comme, allez, avancez quand je dis aller de l'avant. Et si le cheval essayait de tourner et de faire face et de faire cela, vous pouvez dire, eh bien, ai-je appris au cheval à se retourner et à faire face aux choses énergétiques? Parce que peut-être que vous l'avez fait. Mais refuse-t-il de diriger? Maintenant, le cheval est comme, vous savez, tourner vers la gauche pour essayer de voir quelque chose et vous appliquez la rêne droite, et le cheval ignore cela lorsque vous revenez à votre exercice connu. Peut-être avez-vous coupé ce cercle en deux vers la droite. Vous tracez un cercle à droite, vous le coupez en deux et vous dites: faites attention, comme voici l’assistant, voici l’assistant, voici l’assistant. Alors vous pouvez le pratiquer. Et encore une fois, avec le – avec, vous savez, s’arrêter, si le cheval ne fait qu’escalader et ne s’arrête pas, peut-être que vous devez pratiquer quelque chose qui ralentit le cheval. Cela peut aller du trot à la marche. Cela peut aller du trot à l'arrêt. Cela peut – mieux vous voulez obtenir l'aide, plus vous devez pratiquer les parties exagérées de celui-ci. Alors prenez tout ce qui ne fonctionne pas et faites en sorte que cela fonctionne mieux. Alors maintenant, vous êtes loin de cet événement passionnant et vous vous dites que mon cheval courait à travers ma queue d'arrêt, que puis-je faire pour l'améliorer? Faites de ce cheval que vous montez en ce moment, faites de sa queue d'arrêt la meilleure queue d'arrêt que vous ayez jamais montée. Alors peut-être que cela signifie que vous revenez en arrière et que vous apprenez au cheval à s'arrêter avec des rênes seulement. Qui, beaucoup de gens utilisent des rênes, mais ils utiliseront ça – peut-être qu'ils utilisent les rênes et leurs jambes. Apprenez au cheval un signal d'arrêt des rênes seulement. Apprenez au cheval une queue d'arrêt de jambe seulement. Apprenez au cheval un signal d'arrêt à voix seule. Mélangez-le et disposez de plusieurs façons d'arrêter le cheval. Arrêtez et revenez, augmentez votre repère de sauvegarde, car lorsque vous augmentez votre – lorsque vous améliorez votre repère de sauvegarde, par défaut, votre repère d'arrêt est meilleur. J'adore l'exemple que j'utilise quand je dis si les gens – si les gens aux panneaux d'arrêt conduisent leur voiture, si vous deviez vous arrêter, mettre la voiture en marche arrière et reculer de 10 pieds, puis tirer vers l'avant, les gens arrêteraient complètement leur voitures. Il en va de même pour les chevaux. Arrêtez complètement. Reculez, car cela augmentera la réponse du cheval et sa compréhension du signal d’arrêt. Quel que soit le problème que vous rencontrez, c'est une excellente occasion d'apprendre ce qui ne fonctionne pas. Donc, quand vous remarquez cela, vous savez, une petite chose dérange un peu votre cheval. La clé est de remarquer ce qui ne fonctionne pas. Parce que, vous savez, le cheval est distrait. Le niveau d'énergie dans la pièce est en hausse. Quelque chose de plus intéressant. Et alors ne le prenez pas comme une critique, prenez-le comme une information afin que vous puissiez ensuite revenir en arrière et clarifier les indices que vous avez qui ne sont pas clairs. Donc, pour ceux d’entre vous qui écoutent et que vous aimez, c’est très bien, mais mon cheval semble être vraiment, vraiment, vraiment bon quand je suis à la maison et puis ça change quand je vais ailleurs. Je – je ne sais pas comment faire ça. Voici quelques idées. Tout d'abord, vous pouvez améliorer le cheval en général, et certaines disciplines vont s'y prêter davantage. Je pense que le reining se prête davantage à cela. Et vous allez entendre dans certains de mes exemples, pourquoi. Mais le fait que nous allons nous entraîner, monter à cheval, et que quelqu'un reste là en train de reposer son cheval pendant que quelqu'un d'autre court dans l'arène, cela a en fait un effet sur les deux chevaux ou c'est vraiment très intéressant parce que quand les gens viendront. monter ici souvent, s'ils n'ont pas été autour d'un cheval de reining, quand un cheval de reining commence à tourner, cela ressemble à des chevaux qui courent parce qu'il a ce jeu de jambes au trot. Mais le cheval ne va nulle part. Mais il y a beaucoup d'énergie provenant de cette rotation individuelle et cela déclenchera en fait d'autres chevaux.

Stacy Westfall: (00:32:25) Donc ce n'est pas juste comme si mon cheval répond aux signaux de ce genre de manière silencieuse? C'est aussi des choses comme, comment augmenter le niveau d'énergie dans la pièce de votre propre cheval en mouvement et d'autres choses en mouvement? Voici donc quelques idées. Vous pouvez changer de lieu. Vous avez donc une arène, vous montez dans l’arène, vous allez transporter votre cheval et aller ailleurs. Il y a de fortes chances que vous ayez un pâturage ou une zone de participation. Et je pense qu'un endroit inutilisé que la plupart des gens ont est une sorte de tourbière ou de pâturage. Et vous pouvez vraiment faire un peu d'entraînement dans ces situations parce que les chevaux ne s'attendent pas à ce que vous le fassiez là-bas. Donc, si vous avez un pâturage, peut-être que les semelles sont un peu inégales et que c'est sur le flanc d'une colline et il y a cet endroit humide là-bas. Parfait. Cela ressemble exactement à une randonnée pédestre pour moi. Et donc, allez là-bas et changez de lieu et parfois cela seul déclenchera ces chevaux qui sont comme, quoi? Nous ne faisons pas cela ici. C'est fini – ici, c'est à moi, vous savez, d'être mis à l'écart. Là-bas, c'est là que nous roulons. But that will be a small movement towards how you can do that. If you have multiple people, like when you were mentioning taking the kids riding, go out in the pasture and play mounted games. So some people will be standing still and other people will be, you know, trotting from point A to point B. Maybe, you know, this person has to go from this tree over to this, you know, watering tank. And then when that person arrives at the watering tank, this other person is going to go to here and this one’s going to trot and this one’s going to canter and this one’s going to stand still. And you can start getting really creative and it will mix things up. That’s when you’ll find those weaknesses in the aides. If you really wanted to go full, full out on this and you had the right group of people or enough people, if you had that driveway situation where there’s like fencing coming up the driveway and you’re not sure how a horse is going to react while other horses are kind of running up and down the fence line, you could actually mock set that up. You could have a couple people trotting their horses up and down the fence line in the fence, in the pasture, while somebody else rides down the driveway. You can get really creative with setting up these weird situations and that’s going to make–all the horses are going to think this is weird. The ones being ridden in the pasture are going to think it’s weird. The ones being ridden in the driveway are going to think it’s weird, and this is our goal. Because that way, as they’re thinking this, that’s when you’re going to find those little spots where the horse doesn’t want to turn to the left. It only wants to turn to the right. It’s ignoring the stop cue just a little bit. It’s distracted by that person over there who’s whipping the ground. There’s all these things going on. Another idea, you could lunge your own horse on a lunge line and have them canter faster. A lot of times when people lunge their horses, I think a missed opportunity is, if you have good footing, is like that–a lot of people do walk, trot, canter. I’ll actually take my horses up to the next fear. I’ll be like canter faster, even if that means I have to walk a big circle so that they can get like a 70 foot circle going in my indoor arena. I want them to be able to speed up, because a lot of times you’ll see their brain shift into a different gear. And I want to know that they can come back from that gear and come back down. And I want to do that all on ground work, not while I’m riding them. And I prefer to do that one on a lunge line, not just loose in the round pen. Because a lot of times people will miss when they’ve got the horse in the round pen. They’ll miss how much the horse is like leaning on that fence, like against that panel versus like still listening to the riders aides. And you’re the rider when you’re lunging in this situation. And so I actually want that horse speeding up and slowing down on the riders aides, not just speeding up, trying to escape from you and slowing down because they’re less trying to escape from you. Can you hear how that’s different? And that’s what a lot of times people accidentally do in a round pen versus when they’re actually on a lunge line, because you’re going to know if they’re trying to escape from you on a lunge line because they’re going to be dragging you and you’re going to have a on moment when you’re like, this isn’t going to work. I probably should change some things. So I prefer the lunge line for this. Now, if you’ve got multiple people, you could have someone lunging one horse kind of fast while another person is riding the horse. A different horse. OK, so we’ve got horse A being lunged, horse B being ridden, how does the ridden horse react when the other horse is being lunged faster? That’s the situation we set up all the time around here. What about if the person who’s lunging the horse stops and is whipping the ground? Is that affecting, does that have an effect on the horse being ridden? Because you can set these situations up, because that will affect a lot of horses, and you want to get it to where it doesn’t. Because that is raising the energy level in the room and it makes the horse that’s being ridden, it’ll make that horse question some of the aides. And that’s how you’re going to find that out before you leave the property. If you don’t have a second horse how can you do all this? All you have to do is get a friend, a child, somebody, a spouse who will come out there and whip the ground wildly and irregularly. It’s not–it doesn’t take a lot of training. Kids are excellent at this. You can be like, you have to stay over here in this area, but you can hit the metal arena wall and you can hit the ground and you can whip that tarp over there. And you can–and yeah, be careful what you allow them because you give them a bunch and they can have this whole, like, drum set thing going on and they will raise the energy level in the room. Then you’ll know what your horse is thinking as you’re trotting around doing your known pattern while this noise show is happening over in the corner. I personally like to blast the radio and I find it funny–which is also a good reaction to have on my part–I find it funny that the horses respond to some of the drum sections of the music. Like they’ll kind of, if they’re holding a little bit of tension and that dun-dun-dun-dun, something happens in the music, then you’ll feel the horse kind of shudder just a little bit. And I know that we’re suddenly working on multiple things. So if you’re in that–if you’re the caller who had the kids that we’re all going to go out riding, it’s like go ahead and have like have one or two stand in the middle and like somebody canter around the other ones. Like, what can you do to set up the situations where the energy level is changing and it makes the, makes this temptation for the other horses? Totally makes me picture being at the Quarterhorse Congress one year where the freestyle training overlapped the Western pleasure warm up. And I remember being out there and I was trying to warm up for the freestyle reining. So I’m trying to keep my horse, you know, tuned up for sliding stops. And there weren’t very many pleasure horses in the arena. And I was like, I think I can lope down through and stop. But no, the image that ended up in my mind was like, I’m–I’m building speed down through the arena and I’m starting to notice it, that it’s like ping, ping, ping, ping, like Western pleasure horses are not handling this. They’re like pinging away from us because they don’t know what to do with the energy because they haven’t been trained in a high energy environment. So I had to stop doing the sliding stop things and be like, that’s not going to work. But that’s just a great example of those horses weren’t used to the energy level in the room going up, so that one reining horse running fast was kind of setting them off. So you can take that same thing, reverse it, and actually plan on, you know, raising the energy level in the room while asking one–like some of the horses to stay still. I’ve got some interesting ways I do this at my own house, like in the wintertime. Like right now I’ve got horses that have sliding shoes on so they can’t go out in the ice and snow.

(00:40:39) So I put up a round pen in my indoor and I’ll turn horses out in the round pen and I’ll be riding around it and I’ll be riding horses in the regular arena while there are other horses turned in the round pen and the horses in the round pen are going crazy, bucking and jumping and kicking and everything. And I actually look at this as a bonus because that gives me the ability to check in with the horse that I’m riding and say, like, you’re focusing on me, even though you’re buddies over there are bucking and jumping and going crazy. So kind of a different variation on the idea of lunging a horse’s speed. So it’s also worth having a little moment here and thinking about things that could make this problem worse. So if the horses haven’t been worked in a while, they’re more likely to be reactive. Horses that aren’t solid in their response to the certain cues are more likely to be reactive horses that are really fresh. Like, I think wintertime for me is always interesting. Winter and spring, because the horses, it’s so cold, they naturally feel very fresh and they’re just more likely to be a little jumpy. So these are just different things.

Stacy Westfall: (00:41:49) You can actually reverse it and think, what? What could I do that would make this worse? Like, OK, if they haven’t been ridden in a couple of weeks, maybe I don’t want to be in that situation and then use–reverse-engineer that and be like, well, therefore, if I think I might be going into that situation, it would be good if I was really consistent in riding for the next couple of weeks before I end up going on that big trail ride where horses are more likely to do this–run up to the fence and stuff. I want to wrap this up by just touching on the four square model, because I think that, you know, if you’re–first of all, if you’re a new listener, the four square model is–the first four seasons of this podcast were targeted to four different areas. The rider’s mind, the rider’s body, the horse’s mind, and the horse’s body. And so far, when I reflect back about what I’ve been talking about, this has been a lot about the horses mind and the horse’s body. But I want you to think a little bit about how you react in this situation, very much at the rider’s mind idea. So like when the horse–like for the caller who was at the lesson when that pasture started to get exciting, when everything started to get exciting like that, can you think fast enough in that situation to stay comfortable and relaxed? So if I’m riding and Presto starts to get scared and excited or whatever that response is that your horse was having, how confident am–am I in my smooth, clear communication when that’s happening? Sometimes what goes on is that the rider is not confident moving at the speed that’s now dictated to by the horse. So if the riders are confident at moving slowly, if the horse suddenly turns up the speed, now the rider doesn’t feel equipped. That’s where doing purposeful movements that are–that are faster. And again, that’s why I’m coming back to mentioning reining and stuff like that. In the reining training one of the byproducts is you’re learning how to do quicker transitions smoothly. Go from a canter to a stop, from a stop to a spin, from a spin to a halt to a lead departure. So the smoothness and finesse that’s trained into those movements is really helpful in these more–I’m going to call them emergency situations like this. And so if you’re not sure of your response time or if you’re the caller who had the kids going out, if you’re not sure about the response time of the rider, then you need to take steps to match things up. And that might be increasing the riders, you know, confidence and muscle memory, that ability to move more quickly. And it’s also mounting them on horses that are going to respond in the speed and the way that the rider can handle it. So just a thought for muscle memory is when I was teaching my kids to ride, I wanted my kids to know how to grab the saddle horn without looking. So I gave them lunge line lessons. I put the horse on a lunge line, had them trot around, had them not hold on to anything with their hands, and then had them grab with their left hand, let go grab with their right hand, let go grab with their left hand, let go grab with both hands. Let go grab the back of the saddle, let go. And so I was able to control the situation but I was also able to teach them the muscle memory of where to grab if something goes bad so that you’re not having to try to figure that out in the middle of an actual what feels like an emergency situation. So remember, the inside of all this, it’s easy to focus on how to change the horse. But there are some very fundamental things like how you’re thinking through that moment and how your body is able to react in that moment that are going to very directly play into the entire situation. So that’s what I have for you to ponder this week. And now I’m headed out to practice all of this by riding my horses while giant chunks of snow randomly fall off my roof of my indoor arena. Thanks for listening and I’ll talk to you again in the next episode.

Announcer: (00:46:21) If you enjoy listening to Stacy’s podcast, please visit stacywestfall.com for articles, videos, and tips to help you and your horse succeed.

Article sélectionné par sa qualité et traduit pour en faire profiter la communauté francophone – Nous ne sommes pas à l’origine de cet article qui est disponible sous sa forme originale iciSource ici

Les meilleurs Bonus de Paris du Moment